Berlin : Du Bist So Wunderbar


Il n'y a qu'à Berlin que je ne crains pas la météo pourrie. Il y a quelque chose dans cette ville qui vous fait oublier la pluie et les températures glaciales. Le petit chat qui déteste être trempé que je suis a bravé la tempête pour s'aventurer dans les dédales berlinois avec joie : comme quoi, tout arrive ! 

Cette fois, j'ai pris le temps de visiter et de me cultiver un peu en allant visiter le Palais du Reichstag (l'assemblée du Reich) qui abrite à nouveau le Budenstag (l'assemblée parlementaire). A savoir qu'il faut planifier sa visite en ligne avant de s'y pointer en montrant patte blanche. Un coup d'oeil qui vaut le détour ne serait-ce que pour la vue sublime depuis le haut du dome qui offre un panorama incroyable sur toute cette ville que j'aime tant. Avec l'audio-guide, l'ascension jusqu'en haut du dome vous permettra de découvrir les différents bâtiments phares de Berlin et, avec un peu de chance en fonction du jour et de l'heure de votre visite vous aurez peut-être la chance de voir les députés siéger à vos pieds puisque le Parlement est installé juste en-dessous, dans une volonté de transparence des parlementaires qui travaille pour l'ensemble de la société (à méditer pour certains).

Après être passé pour la 35e fois sous la Porte de Brandebourg - dont je ne me laisse toujours pas - je me suis aventurée près du Mémorial de l'Holocauste sous une pluie battante. L'atmosphère était au calme et au recueillement contrairement à certains articles de presse qui laissent entendre que les touristes du monde entier viennent pour s'y amuser. J'ai trouvé qu'il y avait au contraire beaucoup de respect dans ce haut lieu qui rend hommage aux juifs assassinés d'Europe. La seconde guerre mondiale étant une période de l'Histoire qui m'a toujours fascinée, je me suis enfin décidée à aller au camp de concentration d'Oranienburg-Sachsenhausen à 30 km de Berlin. J'y suis partie le coeur léger mais en suis revenue complètement bouleversée, forcément.

Il n'y a pas de mot assez fort pour décrire l'atmosphère qui se dégage de ce camp qui n'est pourtant "qu'un camp de concentration" et non pas un "camp de la mort" comme Auschwitz pourtant, c'est comme si les murs, les arbres, la terre, absolument tout ce qui compose ce lieu d'horreur s'étaient empreints de l'abomination dont les nazis ont fait preuve sur place. Les témoignages et récits de survivants associés à l'horreur des fausses communes, des baraquements de prisonniers sans oublier l'infirmerie ou l'ancien crématorium finissent de vous achever. Rien que d'y repenser, j'en ai à nouveau les larmes yeux et la chair de poule. Si l'on nous enseignait pas ce qu'il s'est passé, on aurait dû mal à croire que des êtres humains aient pu faire ça à d'autres êtres humains. Une abomination sans nom à laquelle on devrait tous être un jour confronter ne serait-ce que pour le devoir de mémoire et nous rappeler que le pire n'est finalement jamais si loin.

Et pour finir sur une note moins glaçante, j'ai aussi eu l'occasion d'aller découvrir la "banlieue" de Postdam, en périphérie de Berlin. Une ville à taille humaine qui ressemble à un charmant petit visage médiéval ! Je n'ai malheureusement pas eu le temps de visiter les châteaux et autres hauts-lieux touristiques mais nul doute que je finirai bien par revenir m'y aventurer à l'occasion !

Le Reichstag et alentours :



 




 




Memorial de la Soah :

 

Camp de concentration d'Oranienburg :










Postdam :

 

 

Berlin :

 

 




- Retrouvez moi sur -