Retrospective Bernard Buffet au Musée d'Art Moderne


Bernard Buffet est sans doute l'un des peintres les plus connus et en même temps méconnus de son temps. Si certaines critiques de l'époque assuraient qu'il "peint toujours de la même manière", l'artiste du 20e siècle démontre pourtant la force de son talent multi-facettes tout au long de la rétrospective qui lui est actuellement consacrée au Musée d'Art Moderne de la ville de Paris.

L'exposition très fournie, qui se tient jusqu'au 26 février prochain, dévoile de nombreuses oeuvres de l'artiste torturé mais néanmoins époustouflant. Ses peintures agressives, parfois dures, sont facilement reconnaissables de par leurs traits particuliers, une caractéristique qui se déploie aussi bien à ses débuts, qu'à la fin de sa vie. Contrairement à ceux qui prétendent que "seules les oeuvres de la première période comptent", j'ai au contraire eu un coup de coeur pour celles qu'il a réalisé après sa rupture avec son amant Pierre Bergé.

Un univers particulièrement sombre, qui exprime les angoisses d'une génération au sortir de la guerre, jusqu'à son mariage avec Annabel, qui laisse place à des peintures plus colorées et vives. La rétrospective de ses peintures s'accompagne d'un ensemble d'oeuvres textuelles, marquées de sa calligraphie unique qui m'ont particulièrement touchées. Le peintre est aussi doué avec les mots qu'avec pinceau et sa poésie raisonne encore à l'heure actuelle, preuve que son art est intemporel.

Le musée a pris soin d'annoter en grande partie ses tableaux, ce qui permet aux visiteurs de mieux comprendre l'état d'esprit de l'artiste, ainsi que le contexte dans lequel ont été réalisé ses oeuvres tourmentées. Une exposition émouvante et passionnante, qui ne devrait laisser personne indifférent, tant les thèmes qu'il aborde sont saisissants d'actualité. 

S'il vous reste un peu de temps, n'hésitez pas à aller jeter un oeil aux autres expositions du musée. Celle du sculpteur Carl André a peu d'intérêt selon moi, en revanche celle d'Eva & Adele, loufoque et décalée, vaut le déplacement, ainsi que l'hommage au photo-reporter Marc Riboud.







 

 


 

 

 

 

  

 

 


Eva & Adèle 


 



  

- Retrouvez moi sur -