Expo : Picasso Primitif vs Joyaux


Ce week-end, nous sommes partis à la découverte de deux expositions, radicalement différentes. D'un côté, l'exposition Picasso Primitif qui se tient depuis le 28 mars et jusqu'au 23 juillet prochain au musée du Quai Branly - Jacques Chirac ; de l'autre l'exposition Joyaux qui se tient au Grand Palais depuis le 29 mars et jusqu'au 5 juin prochain.

Si nous avons pu prendre de nombreuses photos de la première, en revanche, les appareils photos sont interdits pour la seconde. Et pour cause ! La collection Al Thani est tout simplement magnifique. Un immense travail de mise en scène a été réalisée dans le salon d'honneur du Grand Palais pour sublimer les bijoux tous plus somptueux les uns que les autres.

Diamants, saphir, objet en jade et autres pierres précieuses : ce sont plus de 270 objets extraordinaires qui se laissent à découvrir et racontent l'histoire de la joaillerie indienne jusqu'à nos jours : Ornements de turbans, collier, boucles d'oreilles ou encore dague et poignard de luxe, il y en a pour tous les goûts. En association avec la maison Cartier, les pièces inédites vous en mettront plein les yeux, de même que les splendides portraits des grandes familles de maharajas.

Une richesse culturelle et exotique que l'on retrouve aussi au musée du quai Branly, bien que l'exposition ne nous ait guère emballées. Il faut dire que l'on est peu sensible à l'art primitif un peu primaire du musée. Malgré tout, et pour les fans de Picasso, c'est une véritable immersion dans le monde de l'artiste et la collection qu'il faisait des nombreuses oeuvres d'art africaine, américaine ou encore asiatiques. 

Pour sa centième exposition, le musée propose une large biographie de l'artiste ainsi que de nombreuses photos personnelles et les moments forts de sa carrière, retracés en un parcours chronologiques. Tableaux, sculptures ou encore dessins et lettres du célèbre peintre sont à découvrir entre quelques masques loufoques de Picasso, dont la passion pour les arts non-occidentaux  n'est pas toujours  de notoriété commune. Une belle découverte qui peine toutefois à faire de l'ombre aux Joyaux du Grand Palais !

- Retrouvez moi sur -


 

 


 

 


 

 


 

 


 


Look : La Robe Ajourée


Après la tendance du trop-top, vient celle de la robe "ajourée", autrement dit qui laisse passer juste ce qu'il faut de peau. A condition que celle-ci ne déborde pas bien sûr. Le problème de la robe à découpe, c'est qu'elle ne pardonne aucun bourrelet ni petit estomac ballonné. Autant dire que pour nous, les filles et nos maux de ventre récurrents, ce n'est pas toujours facile. Pourtant, c'est le moyen idéal de miser sur le sexy sans tomber dans le vulgaire. Je sors la mienne de jour comme de nuit, plutôt à plat la journée même si le col roulé vient adoucir un peu le tout, et avec des talons hauts en soirée. La solution idéale quand on veut en montrer un peu sans trop en dévoiler. 

Total Look : Zara / Photo : Makhtar The Great















- Retrouvez moi sur -

Le Grand Musée du Parfum



C'est au sein du splendide et raffiné hôtel particulier du 73 rue du Faubourg Saint-Honoré que le Grand Musée du Parfum a pris domicile. L'ancien siège de la Maison Christian-Lacroix s'est transformée en écrin de douceur et de vapeurs volubiles, pour le plus grand bonheur d'un public venu s'initier aux joies et l'art de la parfumerie. 

Le Grand Musée du Parfum propose un parcours en trois étapes ludiques et interactives qui raviront petits et grands. A commencer par une première approche historique mais très attractive, composée de légendes parfumées d'historiques love-story ainsi que d'un cabinet de curiosités et d'une jolie partie consacrée à l'essor de la parfumerie moderne. 

S'en suit une immersion sensorielle dans l'antre de la chimie des odeurs et des mystères de l'olfaction. L'occasion de découvrir à grands renforts de vidéos explicatives, les mystères de l'odorat avant de plonger au coeur d'odeurs variées dispatchées dans plusieurs ateliers rigolos. 

Entre basilic, pâte à tartiner, coca-cola ou encore tabac froid, cannabis voir boudoir libertin : il y en a pour tous les goûts ! Dommage toutefois que le fonctionnement de certaines installations soient parfois un peu aléatoire et que le monde rende quelques difficile l'accès aux activités proposées. 

Enfin, la troisième séquence du parfois est entièrement dédiée au travail des parfumeurs, depuis leurs matières premières jusqu'à l'explication du processus de création d'un parfum. Une salle plongée dans le noir fait aussi la part belle à une symphonie des parfums absolument splendide, qui à de quoi plonger le visiteur dans un état de quasi-béatitude - pour peu que la pièce ne soit pas trop bondée.

Pour finir : un tour par la splendide boutique et la vue sur le merveilleux jardin de l'hôtel particulier avant de quitter ce splendide lieu qui proposera différents ateliers et événements tout au long de l'année !

- Retrouvez moi sur -