Cheveux Longs : Mode d'Emploi


Cela fait plusieurs fois que l'on me demande comment j'ai fait pour que mes cheveux poussent aussi vite. Il s'avère que moi-même, je suis surprise, d'une part parce que je n'ai pas la meilleure des alimentations qui soit, d'autre part parce que l'air pollué de Paris n'est pas un engrais des plus fertiles. Pourtant, mes cheveux ont poussé à vitesse grand V, ces derniers mois. 

De l'efficacité des compléments alimentaires : Chaque hiver, je fais une cure de Forcapil : un traitement pour renforcer les ongles et accélérer la pousse des cheveux. Il ne faut pas s'attendre à un produit miracle, vous n'allez pas vous réveiller du jour au lendemain avec les cheveux de Raiponce. Ceci dit, c'est vrai qu'il est efficace. Après trois mois de cure, mes cheveux sont plus longs et plus résistants. Je les perds beaucoup moins. Encore faut-il être patient et ne pas se décourager en chemin.

Des produits naturels : Pendant des années, j'ai essayé tous les masques possibles et inimaginables pour prendre soin de mes cheveux. Mais au final, les pointes étaient toujours aussi fourchus et mes longueurs pas aussi brillantes qu'elles auraient dû l'être. Alors j'ai arrêté de dépenser des fortunes dans des marques soit disant révolutionnaires pour m'orienter vers des produits naturels. Et je pense que c'est ce qui les sauve : je les couvre d'huile. Avant chaque shampooing (pas plus de deux par semaine) je laisse poser (en alternant) de l'huile de ricin, de l'huile de noix de macadamia, de l'huile d'avocat ou encore de l'huile de baobab voir de coco que je commande sur Aromazone. Et j'utilise aussi du vinaigre de cidre en dernier rincage parce qu'à Paris, l'eau est super calcaire. Depuis, Je n'ai plus aucune pointe qui fourche et mes cheveux sont réparés en profondeur.

Pourtant, je ne les coupe pas : Ce n'est sans doute pas un bon conseil de vous dire de ne pas les couper, mais je ne touche plus mes pointes depuis qu'elles ne sont plus abîmées. De toute façon, j'ai trop peur des coiffeurs, je ne laisse plus un ciseau approcher, à moins d'en trouver un en qui j'ai vraiment confiance. Je fais des balayages et des mèches de temps en temps, mais j'évite de les couper et j'évite aussi de les coiffer. Je ne passe un coup de peigne que pour les démêler avant de les laver. Sinon je les discipline à la main, pour ne pas trop les agresser, et j'évite au maximum le sèche cheveux et fer à lisser. Quand je n'ai pas le choix, je les protège avec l'huile prodigieuse de l'Oréal et je termine toujours avec une noix d'huile de cacao ou d'amande douce sur les pointes.

- Retrouvez moi sur -