10 moments gênants de la vie d'une fille


Être une fille c'est bien, parfois, et d'autres fois, ça l'est moins. 
(Cette liste est non exhaustive, et à prendre au second degré pour celles qui l'oublieraient)

1) Quand la vendeuse te conseille de prendre la taille au-dessus : mais que tu n'en fais qu'à ta tête en considérant que non, tu n'es pas aussi grosse qu'elle le pense, ou alors parce que c'est la dernière taille qu'il reste en stock. Bien souvent, une fois seule dans la cabine, tu te dandines comme tu peux pour passer ton corps dans ladite robe et que, force est de constater que non seulement elle est effectivement beaucoup trop petite pour toi, mais qu'en plus tu es coincée dedans ! Et que tu vas devoir, encore une fois, te sortir de ce pétrin toute seule. Le souffle court, des bouffées de chaleur et le visage rougi tu tentes, tant bien que mal, de te libérer de cette robe sans la craquer... Oups ! 

2) Quand tu te pèses le matin : et que le résultat affiché ne correspond évidemment pas à ce que tu attendais/espérais et que tu commence à t'en prendre à la balance électronique, seule fautive et responsable possible de ce désastre. Tu t'amuses à descendre, remonter dessus, enlever les piles puis les remettre en espérant que le résultat affiché sera différent. Mais non ! Nous les filles, quand on a grossi on a bien dû mal à l'admettre, n'est-ce pas? 

3) Quand tu te réveilles le lendemain matin sans avoir la moindre idée de l'endroit où tu trouves : ce cri d'horreur silencieux quand tu ouvres un oeil endormi et constates que tu n'es pas du tout chez toi, comme tu l'imaginais. Et que tu mets très rapidement en place un stratagème dans ta tête, censé être infaillible, pour te sortir de cet enfer sans réveiller l'homme qui dort encore paisiblement à tes côtés. S'en suit une course contre la montre pour récupérer toutes tes affaires éparpillées un peu partout dans l'appartement, sur la pointe des pieds contre le parquet qui grince. Et qu'au dernier moment, tu te rends compte que tu n'as toujours pas mis la main sur ta culotte, certainement toujours coincée dans le lit que tu viens de fuir, et qu'il est trop tard pour faire marche arrière... 

4) La marche de la honte : tes talons hauts à la main, généralement sans tes lunettes de soleil sur le nez alors que tu aurais plus que besoin. Le portable en rade de batterie et aucun moyen de choper un foutu taxi. Le maquillage qui coule sur ton visage honteux et cette robe, bien trop courte que tu tentes désespérément de rabaisser sur tes jambes nues. En plein hiver, sous la pluie et sans parapluie.

5) Les textos de lendemain de soirée : ces petits messages qui te font hurler de honte quand tu les relis le lendemain matin, en te demandant bien comment tu as pu être assez idiote (ou bourrée) pour envoyer ça.  Et que tu continues toujours d'espérer qu'un miracle se soit produit, et qu'une telle diatribe pitoyable et alcoolisée ne soit jamais parvenue jusqu'à son destinataire. Ce qui a autant de chance de se produire que de voir un jour, Victoria Beckham en tongs ET le sourire aux lèvres. 

6) Quand ton mec te reproche d'avoir terminé son pot de Nutella : ou n'importe quelle autre denrée alimentaire que tu n'assume pas. Et que tu refuses honteusement d'avouer que, oui, tu as été faible l'autre nuit et que tu as tout englouti dans un ultime élan de gourmandise et de frustration. A la place tu préfères donc accuser n'importe quelle autre personne sans gêne qui aurait eu l'audace de commettre ce terrible forfait (comme le chien par exemple). Et ton mec de te faire remarquer que tu es censé être au régime (cf le moment gênant numéro 2). Gloups...

7) Quand, en fait, il est déjà pris : ce qui explique la photo de mariage sur la table du salon et la trace de bronzage qu'a laissé son alliance l'été dernier, mais qu'il avait quand même pris soin de retirer. Au cas où... Tiens-donc !

8) Quand tu déboules à la pharmacie en panique le lendemain matin, parce qu'il y a eu un accident de parcours et que tu as besoin d'urgence d'une pilule du lendemain, de conseils, et n'importe quel autre test de dépistage qui viendra confirmer que tout va bien, ou tout ce qui pourrait même temporairement apaiser tes nerfs et ton stress (comme trois boîtes de Xanax, par exemple). Dans 99%  des cas, tu te heurtes juste au regard réprobateur de la pharmacienne, pas du tout conciliante et qui t'accable de reproches et de critiques, en te prédisant au mieux une MST,  au pire de finir stérile, et ce en parlant bien fort devant tous les autres clients. Grosse ambiance !

9) Quand à la salle de sport : dans les vestiaires une parfaite inconnue sort de la douche complètement nue et s'adresse à toi comme si vous étiez les meilleures amies du monde, alors que tu ne la connais ni d'Eve ni d'Adam. Comme s'il était parfaitement normal de se balader à poil, et tailler le bout de gras en déblatérant du sens de la vie, entièrement nue et en public. Sport et pudeur ne font pas toujours bon ménage, qu'on se le dise !

10) Quand tu vas chez l'esthéticienne pour l'épilation du maillot : je ne pense pas avoir besoin d'entrer trop dans les détails par ici, n'est-ce pas ? 

- Follow Me -

 

 

 

 

 

 

- Follow Me -