1o signes que vous êtes au chômage


1) Vous êtes passé du statut "étudiant" au statut "chômeur" : depuis que vous avez terminé vos études (avec brio ou non) vous avez perdu votre statut d'étudiant au profit de celui de chômeur. Un statut particulier grâce auquel vous possédez de nombreux avantages non négligeables. Désormais vous jouissiez de tarifs réduits à tout va : tramway, bus, cinéma, expositions culturelles, partie de bowling ect… Bientôt, vous bénéficierez peut être de réductions chômeurs pour vous acheter une nouvelle paire de chaussures. Finalement, même si vous ne comprenez pas bien pourquoi : la vie vous coûte bien moins cher que lorsque vous étiez encore une étudiante (même si en contrepartie vous avez dû renoncer aux soirées du même nom).

2) Votre conseiller Pôle Emploi est devenu votre meilleur ennemi : lors de votre première rencontre, il vous a promis monts et merveilles. Avec un bac + 5 vous n'aviez aucune raison de ne pas trouver de boulot. Et pourtant quatre mois après votre situation n'a pas bougé d'un iota. Votre conseiller, personnage désagréable et pressé vous "convoque" régulièrement à des heures matinales impossibles afin de vérifiez votre présence et votre motivation sous peine de la terrible sentence de radiation. Après 10 minutes d'entretien, il estimera sûrement que vous êtes aptes à vous débrouillez tout seul et parvenir à un résultat rapide. Ne comptez donc pas sur lui pour vous ré-inserez dans la vie active. 

3) Vous avez subi les formations débilisantes de Pôle Emploi : faute de vous trouver du boulot, votre conseiller Pôle Emploi est très habile pour vous inscrire à diverses formations et entretiens personnels ou collectifs qui ne vous seront d'AUCUNE aide pour trouver du boulot. Le genre de formation longue et ennuyeuse où l'on vous apprend de nouveau que 2 + 2 = 4. Pour les jeunes diplômés on vous conseille fortement un stage d'apprentissage pour les gens comme vous : c'est à dire des jeunes qui ont bien compris que leurs cinq années d'études ne les mèneraient nullement au poste dynamique dont ils rêvaient. 

4) Vous avez refait votre CV 36 fois et reçu 157 lettres de refus : fort de vos dix-huit jours de formation sur comment refaire votre CV ou écrire une lettre de motivation (retour au lycée donc avec apprentissage de la structure d'une lettre comme si nous étions tous trop abrutis pour s'en souvenir), vous vous êtes finalement décidés à mettre en pratique leurs conseils. Résultat vous avez refait 36 fois votre CV selon les entreprises ainsi qu'une lettre de motivation personnalisée. Au final, toutes vos recherches n'ont rendus que des lettres mortes, ou des lettres de refus. Désormais vous ouvrez votre boite mail en tremblant, pleine d'appréhension de la nouvelle lettre refus de candidature qui clignotera comme non lu dans votre boite de réception. 

5) Vous avez énormément de temps libre : mais peu de moyens car le chômage à 1500 euros c'est pas encore ça, et votre statut de chômeur ne vous exempte pas de toutes les charges de l'Etat. Résultat si vous avez désormais plus de temps libre que vous n'en avez jamais eu, et une liste de contraintes et de responsabilités très faibles, vous avez finalement si peu d'argent pour en profiter que la frustration permanente est devenu votre sentiment numéro 1. Heureusement, certains se retrouvent au chômage l'été et vivent au bord de la mer : dans ce cas jackpot ! Ca sera plage/mer/soleil tout l'été ! 

6) Vous ne vivez plus au même rythme que le reste de la société : désormais votre matin ne commence jamais avant 12h, et vous appris à vivre la nuit. Faute d'activité, vous n'arrivez bien sûr plus à dormir et vous comatez désespérément le soir devant "Chasse et pêche TV".  Grand moment d'intellectualisme grâce auquel vous connaissez désormais par coeur les périodes de migrations des canards sauvages et périodes de gestation des otaries de Steller ! Ô joie : si vous ne trouvez pas de boulot dans votre branche dans l'année à venir, n'hésitez pas à vous engager dans la ligue francophone de pêche sportive ! Vous y ferez un tabac grâce à vos connaissances nouvellement acquises. 

7) Vous avez développé tout un nouveau cercle d'amis : à force de vous ennuyer vous avez rapidement cherché à savoir qui des six millions de chômeurs en France se trouvait près de chez vous et accepterez de meubler votre quotidien à grands renforts d'activités aux tarifs réduits. Rencontrés lors de vos formations obligatoires et vos entretiens collectifs, vous avez rapidement tissés une toile de chômeurs inactifs qui occupent vos longues journées (mais malheureusement pas vos nuits chasse et pêche). Si vous avez beaucoup de chance : vous pourriez même tomber amoureuse d'un chômeur comme vous! Et vous aurez donc un temps infini pour apprendre à vous connaître… le tout financé par la société française! 

8) Vous entamez une dépression : à force d'envoyer des CV numériques et des mails à n'en plus finir, de passer vos journées scotchés au PC dans l'attente de l'acceptation de votre candidature à quelques postes que ce soit, vous ne faîtes pas grand chose d'autre que vous levez/manger/pianoter sur votre ordi/déprimer devant la TV/manger à nouveau/déprimer/vous couchez/manger la nuit devant chasse et pêche. Résultat en trois mois vous prenez rapidement plus de kilos que vous n'auriez dû et vous remettez en question non seulement votre nouvel aspect physique de chômeuse au teint pâle et aux cernes marqués, mais aussi vos qualités intellectuelles et vos diplômes factices qui vous servent finalement à si peu de choses.

9) Vous continuez de croire que vous allez trouvé le job de vos rêves : naïvement vous voulez croire encore aux encouragements de votre conseiller qui vous garantit que vous allez bientôt trouver du boulot et qu'il ne faut pas baisser les bras. Dans un secret espoir de parvenir un jour à obtenir un quelconque poste dans votre horizon professionnel, vous avez élargi vos perspectives d'avenir : désormais un poste de secrétaire médicale ou de chargée des comptes ne vous fait plus peur. Même si vous ne comprenez pas vraiment l'intitulé du poste proposé, vous tentez quand même votre chance car on ne sait jamais.  

10) Vous envisagez de reprendre vos études : car quitte à perdre votre temps, autant le perdre en s'instruisant. 










- Follow Me -