10 signes que vous n'êtes plus étudiant


1) Quand arrive la question fatidique du "alors cette rentrée?" : baaaaah cette année y a pas de rentrée pour moi! Et que ton interlocuteur part dans des "ah bon déjà? mais tu vas faire quoi?". Et ben tu sais, un peu comme tout le monde : chercher - et éventuellement trouver - un emploi dans ma branche, ou au moins un job qui me plaît. Et puis pourquoi pas aussi gagner ma vie et sortir de la vie étudiante... La vie normale quoi, en somme. Regard contrit, mine affolée voir un brin angoissée de ton interlocuteur qui te souhaite bon courage alors, et puis surtout tu vas voir avec la crise c'est pas facile facile. Et ben merci du soutien mon gars, tes paroles rassurantes me font chaud au coeur !


2) Tu attends toujours tes résultats : en vrai tu crois que tu es sorti de la vie étudiante pour de bon mais en fait, tu ne connais toujours pas : ni tes résultats aux examens (que tu as pourtant passé au moins de Février dernier), ni ta note de stage (que tu as pourtant effectué il y a plusieurs mois de ça) et encore moins la note de ton mémoire de recherche (mais bon à leur décharge tu l'as rendu dans le courant de l'été quand tout le monde se dorait la pilule sur la plage et il leur faut quand même maintenant avalé près de 90 pages sur la crise dans la presse féminine et c'est pas le sujet le plus passionnant au monde). Bref, tu ne sais toujours pas si tu as validé ton master 2 mais tu estimes (et espère secrètement) que ça sera quand même le cas. Sinon, c'est bien parti pour une année sabbatique avant de reprendre tes études. La loose quoi!

3) Tu vas faire encadrer ta carte étudiante : celle qui t'a suivi pendant cinq ans, sur laquelle tu collais les étiquettes de l'année scolaire en cours pour pouvoir bénéficier de tarifs réduits à l'entrée des musées (que tu ne fréquentais pas de toute façon) ou de la piscine municipale (que tu as découverte bien trop tard). Mais bon le statut étudiant c'était toujours intéressant pour les soirées qui leur sont spécialement réservées et les happy hour qui durent toute la nuit ! Ce qui est sûr par contre c'est qu'au cinéma tu ne bénéficie plus du tarif étudiant mais pas encore du tarif chômeur, bref tu n'as pas de revenus mais tu paie quand même ta place plein pot.

4) Tu es Sans Statut Fixe : puisque tu n'es plus étudiant mais pas encore salarié et que tu n'es pas non plus demandeur d'emploi puisqu'a 22 ans et pas grand chose comme expérience professionnelle tu n'as droit à absolument aucune aide. Du coup quand on te demande ton statut tu ne sais jamais quoi répondre à part peut être : en transition. Vers où ? Vers quoi ? Tu ne sais pas.

5) Tu as hésité à te ré-inscrire une année de plus à la fac : juste comme ça pour le fun, histoire d'avoir encore quelque chose à faire de tes journées et revoir tes potes qui vont s'endormir en cours les lendemain de soirée. Tu en viens presque à regretter les cours en amphi interminables et les TD chaque semaine. Les soirées d'intégration dont tu vois les affiches partout en ville te font regretter d'avoir quitté cet environnement sain et paisible qu'est le système scolaire, si droit et organisé qu'il ne te reste qu'à te laisser porter par les années qui s'écoulent - licence, master, doctorat.

6) Tu peux dire adieu aux weekend et aux vacances scolaires : si jamais tu as la chance d'avoir trouvé un job directement à la sortie de tes études c'est peut être encore pire! Fini les sorties en semaine - tu es trop crevé par ton nouveau rythme et tes horaires de bureaux, et les weekend pépères ! Adieu aussi vacances scolaires tous les deux mois ou weekend improvisés en pleine semaine grâce aux profs absents! Désormais tu as des horaires à faire et des heures de présence à respecter. Et si tu fais trop jouer ton médecin de famille et ces certificats médicaux vaseux c'est ton job que tu risques de perdre! Pas simple tous les jours, quand tu vois les copains partir en spring break à Barcelone ou s'en aller skier tout l'hiver!

7) Tu es nostalgique : désormais tu parles de toute ta vie étudiante au passé, tu ressembles étrangement à tes grands-parents quand il parle de leur jeunesse et ça te fait peur. Tu te sens vieille et aigrie, sur la pente descendante et déjà vieille - alors que tu ne l'es pas tant que ça. Bientôt tu seras rabat-joie et seule au monde, ou pire mariée avec deux enfants. En attendant, tu souris en regardant les nouveaux se faire bizuter et tu te surprends à lister toutes les nouvelles soirées de rentrée qui sont organisées. En te demandant si tu ne ferais pas tâche dans le décor si tu te pointais quand même. Après tout, personne ne vérifie jamais les cartes étudiantes, si?

8) Toutes les offres d'emplois qu'on te propose sont des stages : bien souvent non rémunérés ou à peine - tu te sens heureuse et fière d'avoir fait 5 ans d'études pour être payée à 70% du SMIG. Mais de toute façon, ces offres de stages longue durée tu ne peux pas les accepter because tu n'es plus étudiante et n'es donc plus vraiment sensé avoir un statut de stagiaire. Mais vu la crise, le marché de l'emploi aujourd'hui, les difficultés ect tu pourrais bien devoir subir encore un an de travail sous-payé et peu productif. Avec le sourire, s'il vous plait!

9) Tu retournes vivre chez papa/maman : Et là, c'est la déchéance totale mais aussi le meilleur moyen d'avoir une motivation sans faille pour trouver du boulot.

10) Tu trouves un job en or : et tu passes d'étudiant à salarié... Mais ne rêvons pas ! Ce n'est pas encore pour tout de suite que je vous écrirais un article sur les 10 signes que vous êtes un travailleur français exploité par la société ! Ou peut être bien que si... Qui sait ?!

- Follow Me -