Ten Things That Are Driving Me Insane




Je suis une fille plutôt calme - ou pas - mais ça, ça m'énerve : 

1) Les poils du chien blancs, sur mes vêtements noirs : j'aime mon chien plus que tout mais par contre ce que j'aime beaucoup moins c'est son pelage. Ses petits poils blancs qui s'incrustent partout dans mes vêtements qui sont bien sûr à dominance noir. Tous les matins c'est la guerre entre la brosse à poils et moi pour enlever tout ce qui traîne sur mes fringues. Idem dans mon appartement, où on retrouve des poils partout : du canapé en passant par le lit, mais aussi sur les chaises ou encore tout ce qui est accessible à la petite bête. 

2) Les gens qui racontent leur vie à tout bout de champ : surtout ceux qui précisent "j'en ai parlé à personne, ça doit pas se savoir mais tu sais bla bla bla... " et ben alors boucle-là pourquoi tu me racontes ça à moi? Bien sûr, j'adore écouter mes amis parler et je suis toujours une super oreille pour les gens que j'aime. Mais franchement, les connaissances qui viennent me raconter leur peine de coeur ou leur peine de cul : ça me rend folle. Ne me confondez pas avec quelqu'un qui serait intéressée par ce que vous me racontez. 

3) Les commerçants pas commerçants du tout : quand j'entre dans une boutique et que personne ne répond quand je dis Bonjour, déjà ça parle très mal. La dernière fois, c'était chez Darty : une vendeuse me propose de me vendre le modèle d'exposition, j'hésite, je réfléchis et puis je reviens finalement pour le prendre. Et là, je tombe sur un connard de première qui m'a répondu "Putain ça me fait chier de vous le vendre mon modèle d'expo". Inutile de vous dire que je n'ai rien acheté et que je suis parti comme une furie. Si les portes n'avaient pas été automatiques, j'aurai eu l'immense satisfaction de la claquer en partant. 

4) Les codes de vérification sur internet : sérieusement ça fait perdre un temps fou et ça ne sert à rien, on est pas d'accord ? Surtout quand l'image est tellement indéchiffrable que non seulement un ordinateur ne pourrait pas passer la vérification, mais nous non plus. 

5) Quand mon ordinateur rame à mort : ceci étant un cercle vicieux abominable. Mon ordinateur est lent de temps en temps, du coup pour en gagner - du temps - je lance vingt cinq fenêtres dans l'espoir (vain) qu'il y en ait une qui fonctionne. Résultat mon ordi rame encore plus, et moi je suis encore plus énervée, je pète les plombs et j'envois tout bouler. C'est ainsi que mon ordinateur a fini par voler à travers un amphi en plein cours de droit. Impulsive, je suis. 

6) Mes cheveux : mes cheveux ET les coiffeurs en fait. Les coiffeurs qui coupent toujours vingt-cinq centimètres de longueur quand tu leur dis expréssement JUSTE LES POINTES. Prennent-ils un plaisir sadique à voir la gueule de leur cliente dépitée quand elles sortent de leur salon ou quoi ? S'il y a un coiffeur dans l'assemblée qu'il s'exprime maintenant sur cette espèce d'obsession malsaine que vous avez à toujours couper trop court. Et puis mes cheveux dans leurs ensemble m'énervent aussi d'ailleurs : jamais assez longs, jamais de la couleur que je voudrais, jamais assez lisse puis ensuite trop épais. Bref, je ne suis jamais contente de ce que j'ai. 

7) Quand les éboueurs balancent les verres dans leur camion : juste en dessous de ma fenêtre quand j'essaie de faire la grasse matinée. Un supplice qui me semble interminable et qui cesse une fois que je suis bien trop réveillée pour me rendormir. 

8) Quand ma connexion internet coupe juste avant la fin de mon téléchargement : très très rageant quand le message "la connexion semble avoir été interrompue" à 99% du téléchargement. 

9) Le facteur qui chez moi ne sonne jamais deux fois : d'ailleurs il ne sonne jamais. Mon nom est sur la  sonnette pourtant et il trouve très bien ma boite aux lettres, mais par contre sonner c'est trop demander. J'adore recevoir le récépissé "vous étiez absente" quand je passe la matinée chez moi exprès en attendant un colis. Surtout quand on est vendredi, et qu'on ne pourra pas récupérer le colis avant le lundi qui suit. Facteur, si tu me lis : je te hais. 

10) Quand j'ai oublié quelque chose chez moi : et que je me rends compte arrivée en bas de l'immeuble. Et qu'il faut que je remonte les cinq étages. A pied. Parce que je n'ai pas d'ascenseur. Et que forcément après, je suis en retard. Et énervée. 

 

 

- Follow Me -