Outfit Of The Day : Skull Time


Pendant longtemps, je me suis plainte intérieurement des choix opérés par les magazines de mode lorsqu'il s'agit des articles qu'ils proposent dans leurs pages. Que ce soit Vogue, l'Officiel, Glamour ou Grazia : tous affichent les derniers articles à la mode - normal vous me direz jusque là - mais choisir de mettre en avant un jean à 250 euros ou un tee-shirt BASIQUE à 125 euros... La majorité des lectrices de la presse féminine n'ont ni les moyens, ni l'envie d'investir des sommes folles dans des fringues qui seront obsolètes la saison prochaine. Pendant des années, je n'ai pas compris pourquoi les grands noms de la presse féminine choisissaient délibérément de mettre en avant une paire de sandales à 700 euros alors que sa copie nettement plus abordable sera présente dans beaucoup de grandes enseignes, mais moins chers. Avant, j'étais naïve et je ne comprenais pas le but de cette manoeuvre. Et puis... Et puis, d'un coup toutes les techniques publicitaires et marketing m'ont frappé de plein fouet. Les publicitaires nous vendent du rêve - bingo crépuscule c'est la découverte de l'année ! Jusque là pas de grands scoops bien sûr : toutes les photos qu'on nous présente sont retouchés à mort, photoshop est le st graal de la profession. Sur les publicités pour du mascara, les femmes portent des faux cils. Pour vanter les mérites d'une crème anti-rides on gomme toutes les imperfections sur ordinateur. On allonge les jambes des mannequins et on efface les rondeurs sur les photos en maillots. Et nous, pauvres consommateurs nous désespérons intérieurement de ressembler un jour aux images qu'on nous insuffle à longueur de journées : sur les arrêts d'autobus, dans les couloirs du métro, sur les couvertures des magazines, dans les publicités à la TV... Le rêve est partout et c'est ce qui fait vendre le plus : au cinéma on enchaîne les histoires d'amours qui n'arriveront jamais, les séries TV nous proposent des mecs tous plus beaux et plus romantiques les uns que les autres, les blogs qui marchent le mieux sont toujours celles qui ont des fringues pas croyables aux prix extravagant, même les publicités à 20h nous renvoient l'image d'une famille idéale qui se retrouve à table tout sourire tout plein d'amour alors qu'en vrai tout le monde se gueule dessus le plus grand râle parce que les parents c'est trop con, le plus petit veut pas manger ses légumes, le père de famille vomi sur son patron et la mère a juste envie de s'arracher les cheveux face au tableau familial. Mais on nous vend quand même du rêve. Parce que ce rêve finalement, on en a besoin, on en redemande, ça nous rassure. Parce que ça permet de nous évader de notre routine affreuse du métro/boulot/dodo. Ca m'a frappé de plein fouet à Paris : les gens font la gueule dans le métro, ils sont pressés, ils courent partout, ils râlent et bon dieu toute leur mauvaise humeur est transmissible. Moi aussi, je me suis surprise à courir dans le métro de peur d'arriver en retard alors que mon train n'était pas avant quoi... 40 minutes ? J'étais large, mais j'étais prise dans le flot de la masse et je faisais comme les autres : je courais. Je courais sans savoir pourquoi, droit devant moi. Et beaucoup de gens, passent ainsi leur vie à courir sans jamais s'arrêter, sans prendre le temps d'ouvrir les yeux sur les autres, de contempler un peu le monde alentour. La vie quotidienne nous laisse peu de répit, il faut se lever, aller bosser, manger, prendre les transports en commun, récupérer les enfants à l'école, faire les devoirs, faire à manger, aller au sport, sortir au cinéma, voir des amis ect ect. On trouve toujours milles excuses pour échapper à sa routine et à son quotidien. On trouve toujours de nouveaux idéaux ou de nouveaux rêves grâce aux mensonges que nous vendent les médias et autres supports de masse. On trouve toujours que l'herbe est plus verte ailleurs. Mais, des fois, c'est bien aussi de prendre le temps et d'apprécier la vie. Juste un rayon de soleil qui pointe son nez, une jolie mélodie qui s'échappe d'un poste de radio, une petite phrase tirée d'un bon bouquin ou le rire d'un ami. Un bon verre de vin, un repas entre potes, un film qui fait rire ou qui fait pleurer. Savourer. Etre heureux. Vivre. Exister. 

 

 


- Follow Me -