Featured Slider



A l’aube de cette nouvelle année, le célèbre styliste italien Gianni Versace est à l’honneur. Alors que l’on a (tristement) commémoré le vingtième anniversaire de sa mort l’été dernier, les hommages au talentueux créateur se multiplient. Après le défilé-hommage imaginé par sa soeur Donatella en septembre dernier (avec tous les plus grands tops des années 90), et le TV show qui fait la part belle à son dramatique assassinat, une splendide exposition met son oeuvre à l’honneur au Palais Kronprinz de Berlin. L’élégance du lieu fait parfaitement honneur au génie de Gianni.

Robes de soirées, chemises à imprimés, chaussures et autres bijoux de luxe ainsi que de belles écharpes soyeuses : elles sont nombreuses, les pièces exposées au grand public ! Réunies principalement par des collectionneurs privés venus d’Italie et du monde entier, elles forment l’une des plus belles et rares collections jamais exposées. L’occasion de retrouver des tenues iconiques, portées par de nombreuses célébrités comme Prince, Madonna, Elton John ou encore Anna Wintour, et Claudia Schiffer. 

Le seul petit problème, c’est  que l’exposition manque cruellement d’informations (est-elle ne serait-ce qu’approuvée par la famille Versace ? Pas sûr). Par exemple, il n’est jamais précisé quelle tenue fût portée par qui ou à quelle époque elle a été créé. Il y a très peu d’indications quant à la vie de Gianni, son travail, le processus de création ou comment il a connu le succès. Par exemple, sur l'une des robes où l'on peut voir le visage de Marylin Monroe et James Dean imprimés, seule l'actrice est citée (est-ce que le curateur ignorait l'identité de l'acteur ? lol) Finalement, on trouve plus d’informations sur le pourquoi du comment sur le site que sur place. C’est dommage ! 

Toutefois, passionnés de mode et amateurs de jolies choses, je ne peux pas m’empêcher de vous recommander d’aller y faire un tour. L’exposition vaut vraiment le détour avec de très nombreuses et très belles pièces de collection devant lesquelles s’émerveiller. Vous avez jusqu’au 13 avril prochain pour aller découvrir la rétrospective sur Gianni Versace, au Kronprinzenpalais de Berlin, du lundi au vendredi, de 10h à 19h et le week-end, de 10h à 21h. 

- Retrouvez moi sur -
Facebook l Twitter l Instagram


This is year is definitely Gianni Versace’s year ! Last summer, we sadly commemorate his 20th death anniversary and, since then, tributes are proliferating. After last september’s Donatella amazing fashion show (with all the famous models from the 90’s) and the new TV show that focus on his unexpected death, a new exhibition has just been launched in Berlin’s Kronprinzenpalais. A fancy venue that perfectly matches Gianni’s genius. 

Cocktail dresses, printed shirts, shoes and others luxury jewelry and beautiful scarfs : so much pieces that make this exhibition one of the first ever-shown collection about Gianni Versace masterpieces. Time to discover, or rediscover, some very famous pieces, worned by iconic celebrities like Prince, Madonna, Elton John or Anna Wintour and Claudia Schiffer. 

The only problem with that exhibition is, to my point of view, that it’s lack of informations. For example, it never says when one outfit was worn and by whom, or what was the time or the reason why it was created. One label states that only Marylin Monroe is printed on one dress, while James Dean is also (or maybe the curator didn't know who James Dean was?). Not much informations about Gianni’s life, work or history either. You can actually learn more online, such a pity !


Nevertheless, if you are a fashion-addict or just are-lover, I really recommend you to go and visit the place. It’s definitely worth it ! The exhibit will be held at Kronprinzenpalais until the 13th of april. Opening time : monday-friday from 10am to 7pm and from 10am to 9pm during the weekend. 


 



 





 





 


 



 


 


 


Berlin : Gianni Versace Retrospective



A trop espérer, on est (malheureusement) souvent déçu. Je ne saurais mieux décrire mon dernier séjour à Prague. Après quatre heures d’un court voyage en bus via Flixbus, les copains et moi avons finalement posé nos valises en République Tchèque. Un froid glacial et pas l’ombre d’une personne parlant anglais ! Complètement congelés, nous voilà perdus au milieu des (mignonnes, je dois l’avouer) rues tchèques. Arrivée laborieuse, sous un magnifique ciel bleu mais un vent et un froid transperçant, qui a perduré tout le reste du séjour. 

Ce n’est pas la faute de Prague en soi, il faut dire que je m’étais fait toute une montagne de ce périple après avoir lu l’Incroyable Légèreté de l’Être de Milan Kundera et forcément, l’attente n’était - comme toujours - pas à la hauteur de mes espérances. En bref et pour ne pas vous plomber le moral : Prague est vraiment trop « pays de l’Est » pour moi. J’avais l’impression d’être retombée au Moyen-Âge (j’exagère à peine) hormis pour le réseau ferroviaire qui m’a conquise, le fait qu’il y ait le Wifi à chaque arrêt et dans chaque wagon de Tramway m’a complètement transcendée (il m’en faut peu je sais). 

Mais en dehors de ça, les ruelles de la ville sont incroyablement complexes. On a cessé de se perdre pendant tout le séjour, et je peux vous dire que lorsque vous vous égarés, complètement bourrés à 4 heures du matin en sortant de boîte dans une ville tchèque dont vous ignorez les codes et la langue, ce n’est pas gagné d’avance pour retrouver votre chemin ! En outre, je m’étais réjouie à l’idée d’admirer quelques peintures de Klimt à la National Galerie de Prague mais évidemment… les oeuvres en question étaient temporairement indisponibles pour cause de rénovation en vue d’une future exposition à Chicago (j’ai toujours eu beaucoup de chance) !

Je vous rassure, on a quand même passé d’excellents moments en nous promenant dans la Vieille Ville, admirant l’Horloge Astronomique et la somptueuse Eglise St-Nicolas qui m’a laissée pantoise. En revanche, je vous conseille de laisser talons aiguilles et autres stilettos au placard si vous avez l’intention d’y cheminer, car là-bas ils ne connaissent rien d’autre que les pavés (très glissants quand mouillés).  Nous avons aussi pris le temps de traverser un des nombreux ponts pour aller visiter le château haut perché. D’en haut, la vue qui surplombe toute la ville est absolument incroyable. Un panorama à couper le souffle, qui vaut tout autant le détour que la légendaire basilique ! Sinon, je me suis aussi extasiée dans chaque rayon de la célèbre boutique de jouets Hamley’s (made in London) aka le paradis pour les petits et grands enfants et nous avons passé une incroyable soirée au Chapeau Rouge, un bar-club en centre-ville qui diffusait - par chance - un semblant de musique techno. On est loin, très loin de la folie berlinoise mais si vous passez par-là, je vous recommande vivement d’aller y faire un tour. 

- Retrouvez moi sur -

Expectations often lead to disappointment. I can’t find a better way to illustrate my last stay in Prague. After four hours travelling by bus via Flixbus, my friends and I finally arrived in the Czech Republic. The sky was blue but It was freezing cold, windy and… no one was speaking english. Here we are, completely frozen and desesperatly lost in the (cute, I must admit) streets !

But this is not all because of the city, the thing is I expected way to much of the trip after reading The Unbearable Lightness of Being, written by Milan Kundera, and as always, my expectations were too high. I don’t want to sound too negative but Praha is really too « East Europe » for me.  I felt like I was stuck in the last century, except for the railway network which, I must admit, is very modern. I don’t need much to be happy, the free Wifi at every tramway station, and inside every tram, is enough for me to be completely ecstatic !

Apart from that, the little streets are incredibly tricky. We kept loosing ourselves and let me tell you one thing : it’s far from easy to be completely lost when it’s 4am in the morning and you’re just getting out of a club - completely drunk. Besides, I was hoping to admire some of Klimt’s paintings at the National Gallery but, of course… those were nowhere to be seen due to renovation because of a future exhibition to be held in Chicago (how lucky am I?).

But do not worry, we still enjoyed some amazing times walking around the city, admiring the Old Astronomic Clock and the wonderful St’Nicolas Church with which I felt in love. By the way, I highly recommend you to leave your high heels home if you are willing to discover the city because there is nothing else than slippy pavements, especially when raining. We also took the time to visit the castle, on top of the city where you have a stunning view. The landscape is incredible, as well as the famous cathedral ! I also had a lot of fun in Hamley’s toys store (made in London), which is like heaven for every child and adult, and at the Chapeau Rouge, a nice club and bar in town where we could luckily listen to some techno music. Nothing compares to our crazy Berlin but if you ever have the chance to go there, don’t hesitate to go and party all night. This place is definitely worth the stay !

  


  


  


 


 


 


 


 


 


  


  


  


Prague : Voyage en République Tchèque